News

Comment l’algorithme de Serndip cherche votre âme-soeur

Par 31 juillet 2018 Pas de commentaire

“Pourquoi il n’y a pas de profils?”. “En fait, Serndip, c’est juste des activités?”. “Pour les expos, les cinés et les trucs à faire en ville, il y a déjà plein de sites, de blogs, de guide qui existent, non?”. “En plus, ton application, les activités ne sont même pas classées dans l’ordre chronologique. Comment je fais pour m’y retrouver?”.

Les discussions au café avec nos amis sont devenues soudainement très riches en questions depuis que Serndip est disponible sur tous les smartphones. Forcément, quand on cultive à ce point sa différence…

Utiliser Serndip, c’est en effet se débarrasser au quotidien de l’ensemble des idées reçues sur les applications de rencontres, à quoi elles devraient ressembler et les fonctions qu’elles devraient proposer. C’est vrai, Serndip ne ressemble ni à une application de rencontres classique ni un “city guide” comme les autres. Serndip, c’est tout ça la fois, le meilleur des deux mondes en quelque sorte.

Un “City Guide”

Il y a un film, une expo que vous voulez voir? Ils sont probablement dans Serndip. Un cours de yoga dans le 15e arrondissement ou, non, plutôt dans le 8e? Aussi dans Serndip. Une visite guidée du street-art à Belleville? Il est fort possible que vous trouviez ça également. Dans Serndip, il y a toutes ces activités, et bien plus encore.

Si vous vous sentez à l’étroit dans votre 30m2 au coeur de la cité ou à l’écart dans votre pavillon à l’écart des grands centres, il y a de fortes chances que les murs s’écartent au moment où vous ouvrirez l’application et découvrirez les dizaines d’activités organisées chaque semaine par les membres de la communauté ainsi que par nos partenaires, professionnels prêts à vous faire passer un bon moment.

Même dans le cas où vous ne trouveriez pas votre bonheur, rien ne vous empêcherait de créer vous-même une activité et proposer à d’autres membres de la communauté de s’y inscrire pour vous rencontrer.

Une application de rencontre

Et un bonheur n’arrivant jamais seul, ces autres membres se trouveront être des célibataires qui, comme vous, cherchent à faire de belles rencontres. C’est le bonus de Serndip. Proposer des activités… pour des célibataires.

Une fois l’activité terminée, une fois les personnes rencontrées pour de vrai, le “City Guide” Serndip se transformera donc en application de rencontres: vous distribuerez vos affinités en mettant un coup de coeur romantique ou seulement amical et verrez si la réciprocité vous offre la possibilité de discuter à nouveau, dans l’application, voire dans la vraie vie.

Le meilleur des deux mondes

Mais pour que ces fonctions cohabitent dans la même application, il faut un liant. Ce liant, c’est un algorithme, un mot que l’on entend souvent pour parler de vos réseaux sociaux préférés mais aussi une bonne partie des plateformes web, de Blablacar à Deliveroo en passant évidemment par Uber ou Shazam. Pour faire simple, l’algorithme permet de traiter et d’analyser des données diverses pour offrir un résultat de recherche. Par exemple, Facebook va utiliser votre âge, les pages que vous aimez et tout un tas d’autres informations que vous lui donnez pour transformer votre fil d’actualité tous les jours et vous afficher des publicités que vous pourriez apprécier.

La page d’accueil Serndip fonctionne un peu de la même façon. C’est la raison pour laquelle les activités n’y sont pas affichées, par défaut, par ordre chronologique. Cette proposition est personnalisée pour chacun des membres. Les événements apparaissent en fonction de votre affinité avec leur thématique (la culture, le sport, etc.), leur lieu, leur date et la tranche d’âge que l’organisateur aura proposé. Mais surtout, un événement est mis en avant aussi en fonction des participants.

Prenons, par exemple, le cas de Julie, une femme de 41 ans qui aime le running et le cinéma. Dans Serndip, elle verra donc en priorité dans son fil, les activités running et cinéma proposées pour sa tranche d’âge, où est inscrit au moins un homme le plus en adéquation avec ses critères d’âge et de proximité, voire d’autres critères encore plus précis (le désir d’enfant, le style de vie etc.). Bref, les activités qui sont les plus susceptibles de lui faire rencontrer la perle rare.

Chez Serndip, on pense que la technologie doit être au service de l’humain: et vous?

Laissez une réponse